Réagissez !

jeudi 22 février 2018

Amnésie


La Démocratie permet l’alternance de majorités différentes. Cela est loin d’être agréable pour ceux qui, en responsabilité au moment des élections, se retrouvent minoritaires lorsque les citoyens ont voté.

Cela est vrai à tous les niveaux de la vie politique, de la commune jusqu’à l’Etat.

Le sentiment de frustration qui en découle est renforcé lorsque la nouvelle majorité, maire ou président en tête, inaugure ou « bénéficie » des résultats d’une politique qu’elle a généralement dénoncée avant son accession aux charges nouvelles que les électeurs lui ont confiées.

La presse régionale nordiste nous apprend aujourd’hui que, après dix ans de crise, la croissance est de retour dans les Hauts de France.

Tout observateur disposant d’un minimum d’honnêteté intellectuelle n’attribuera pas ces résultats constatés à une nouvelle politique initiée par la majorité régionale de droite qui a succédé à la gauche en Décembre 2015.

C’est bien là la conséquence des décisions des Départements et des conseils généraux et, surtout, des Conseils Régionaux du Nord – Pas-de-Calais et de Picardie présidés par deux Socialistes, Daniel PERCHERON et Claude GEWERC.

C’est aussi le résultat de la politique économique conduite par François HOLLANDE entre 2012 et 2017. La conséquence de celle-ci est apparue à la fin de la semaine dernière lorsque l’I.N.S.E.E. a publié un taux de chômage en diminution par rapport au trimestre dernier.

Sur trois mois, ce taux a baissé de 0,7 % sur l’ensemble du territoire français, de 1 % en métropole.

Là encore, ce ne sont pas les ordonnances de Monsieur MACRON à l’encontre du droit du travail ou les mesures fiscales en faveur des plus favorisés votées par le Parlement qui ont produit un effet aussi rapide.

Alors, quand va cesser l’amnésie qui frappe certains et qui les amène à oublier les mesures positives du précédent quinquennat ? Ce trouble de la mémoire affecte même des membres du Parti Socialiste.

Je suis en effet surpris de lire ou d’entendre les premiers signataires et les défenseurs des textes d’orientation soumis au vote des militants, à l’exception de Stéphane LE FOLL, évoquer du bout des lèvres les mesures législatives votées et les décisions arrêtées à l’initiative des gouvernements de François HOLLANDE.

L’amnésie, cela se soigne. En politique, il suffit de faire preuve de bonne foi et de loyauté.


lundi 19 février 2018

Et dans le Nord...


Une fois n’est pas coutume, c’est du Nord dont j’aimerais parler aujourd’hui et, plus précisément, du Parti Socialiste dans le Nord.

Comme dans toutes les fédérations départementales, le Congrès d’Avril prochain se prépare. Les quatre textes d’orientation sont présentés dans les sections.

Dans notre département, Martine FILLEUL, Première Secrétaire, a veillé à ce que l’information des militants soit aussi large que possible. Cinq réunions décentralisées, à laquelle il faut ajouter celle de Lille qui a eu vocation à être l’Assemblée Générale Départementale prévue dans nos statuts, ont été organisées.

Martine FILLEUL, malgré son handicap, conséquence d’un accident qui a provoqué une fracture du pied, a tenu à être présente à chacune de ces réunions. Chapeau !

Elle a veillé à ne pas afficher un choix personnel pour rester dans son rôle de rassembleuse.

Elle vient de faire acte de candidature pour le renouvellement de son mandat de Première Secrétaire, devant le Conseil Fédéral de ce lundi et non par écho de presse interposé.

Je suis très heureux qu’elle ait ainsi manifesté sa détermination à continuer ce qu’elle a entrepris il y a trois ans, au lendemain du Congrès de Poitiers.

Il s’agissait de recréer une relation de confiance entre les militants, dans les sections, et la direction de la Fédération. Martine FILLEUL a réussi et, désormais, les sections et leurs responsables savent qu’ils peuvent compter sur la Fédération.

De même, et dans le domaine des finances, la Première Secrétaire et son trésorier, Benjamin SAINT-HUILE, sont parvenus à rétablir un équilibre au prix de lourds sacrifices. Il fallait en passer par là, la gestion antérieure ayant créé un endettement plus que conséquent.

Dans moins d’un mois, le 15 Mars, les militants socialistes vont choisir une orientation.

Le 29 Mars, ils voteront notamment pour désigner le Premier Secrétaire national en choisissant l’un des premiers signataires des deux textes ayant obtenu le plus de voix le 15 Mars.

Ils désigneront également les premiers secrétaires des sections et, pour la Fédération, celle ou celui, s’il y a d’autres candidats, qui sera le premier des socialistes du Nord.

Compte-tenu de l’organisation nouvelle de notre Congrès, ces deux votes sont complétement différents : pour l’un, c’est la vie et le fonctionnement du Parti Socialiste au plan national ; pour l’autre, c’est la poursuite du rassemblement des socialistes nordistes.

Martine FILLEUL y est parvenu jusqu’alors. Il faut lui permettre de continuer. Il y va de notre intérêt collectif.